Un « geek » au milieu des loups

Armé d’un ordinateur et d’une connexion à Internet, Mickaël Brangeon s’est lancé à la poursuite d’un vieux rêve : vivre au milieu des loups. C’est la deuxième fois qu’il s’aventure de la sorte pour passer trois ans sur le territoire de la Baie-James. Il y sera… jusqu’à l’été 2011.

Qu’est-ce qu’un Français comme vous fait en pleine forêt de la Baie-James?
Je veux vivre auprès des loups et au milieu de la nature sauvage. C’est un rêve que j’ai depuis l’âge de 14 ans. Je ne veux pas suivre les loups pour ne pas les déranger, mais j’explore leur territoire en attendant qu’ils viennent voir qui je suis. Ils s’approchent lorsqu’on passe plusieurs semaines sur leur domaine.

Avez-vous un objectif scientifique?
Je n’ai pas la prétention d’être un scientifique : je veux vivre mon rêve et le raconter aux enfants. Trois mois par an, Julie Dewilde, une jeune écologue française me rejoint. Elle monte un projet de cartographie de la Baie-James dans lequel elle dresse un inventaire de l’habitat naturel.

Vous arrive-t-il de les voir?
J’en ai vu une centaine jusqu’à présent. La première fois a été inoubliable : je venais de couper du bois et je prenais une pause. J’ai senti une présence derrière moi et j’ai tourné la tête. Il y avait un loup à sept mètres de moi. On s’est regardé dans les yeux durant une bonne minute, puis il est parti. C’est une des histoires que je raconte dans les écoles françaises.

Comment réagissent les enfants ?
Leurs yeux s’illuminent quand je leur raconte mes péripéties en forêt. Je veux leur montrer qu’on peut se promener dans une forêt habitée par le loup, sans avoir de problème.

Est-ce qu’il vous arrive d’avoir peur ?
Quand vous voyez le loup, vous n’avez pas peur. Au contraire, c’est le bonheur absolu. Vous sentez que vous n’êtes pas le maître. Il vient parce qu’il veut venir vous voir. Il a des yeux… une expression incroyable!
Ma plus grande peur, c’était de ne pas voir de loup, et de rentrer en France sans avoir rien vu. Heureusement, ça n’a pas été le cas. Au début, tout le monde me riait au nez. J’ai montré que je n’étais pas un « blaireau »!

De quoi vivez-vous ?
Cela fait cinq ans que je n’ai pas touché de salaire : depuis que j’ai quitté mon travail d’ouvrier dans une usine d’aluminium. Maintenant, je suis président de l’association Peuple Loup, qui vit de dons. Je ne gagne pas d’argent, mais je n’en dépense pas : à peine 100 $ par mois, dont la moitié pour payer ma connexion satellite à Internet ! Je reviens à Nouchimi tous les 15 jours, pour chercher des vivres.

Que faites-vous au fond des bois avec un ordinateur connecté à Internet ?
Je suis un geek, accro aux nouvelles technologies. Je peux passer 48 heures sans dormir pour changer un truc sur mon blogue. J’ai appris sur le tas. Ça me permet de partager mon aventure avec les internautes, notamment sur les sites de réseaux sociaux.

Allez-vous lancer un livre ou un DVD ?
Tout mon projet est fondé sur le partage. Je suis incapable de vendre, mais donner, ça oui ! J’interviens gratuitement dans les écoles. Je retrouve maintenant les écoliers par l’intermédiaire d’Internet. Je leur raconte ma vie dans la forêt grâce à une connexion satellite. Mes sites, réalisés avec des logiciels gratuits, proposent des photos libres de droits. Internet est un outil fantastique pour ça.

Êtes-vous plus à l’aise avec les animaux ou avec les humains ?
Je n’ai jamais eu de problème avec les animaux. L’été dernier, un ours m’a mangé ma nourriture, mais ce n’était pas bien grave… j’ai pu faire des photos magnifiques !
Les principaux problèmes, c’est avec les humains. Dans certains endroits, ça tire dans le bois comme c’est pas parmi! Et ça bitche…
Avec les Cris, tout se passe bien. Ils ont une vision de la nature dont on devrait s’inspirer. Ils ne se considèrent pas propriétaires de la forêt. Ils n’en sont que les locataires. Du coup, ils sont très accueillants. Ils m’ont accepté, et m’ont même donné un nom : Batchchki.

Pour suivre Mickaël Brangeon sur le Web: http://www.peupleloup.info ou http://www.batchchki.org

Partagez avec votre réseau!

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonsoir,

Il semblerait que le lien ne soit plus « actif ».

Salutations lupines.

association Le Klan du Loup

Effectivement, l’éditeur a retiré l’article de son site.
Merci de l’avoir signalé.
Voici l’article dans son intégralité.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)