Les PME se joignent à la table d’Aéro Montréal

Le mariage entre l’Association québécoise de l’aérospatiale (AQA) et Aéro Montréal sera célébré le 1er octobre. À cette date, le regroupement de PME sera intégré à la grappe aéronautique montréalaise.
Première conséquence: Aéro Montréal lance de nouvelles initiatives pour favoriser le développement des affaires des PME. Suzanne Benoît, PDG d’Aéro Montréal, nous explique les évolutions issues de la fusion.

Qu’est-ce que cette union change au mandat d’Aéro Montréal?

Notre mission a toujours été le développement de la compétitivité de l’industrie aérospatiale montréalaise. La question qui nous anime est: comment faire pour être encore compétitif dans 10 ans? De son côté, l’AQA se préoccupait avant tout du développement des affaires de ses membres, essentiellement des PME. Nous n’avons pas défait notre modèle de grappe industrielle, mais nous avons intégré ces préoccupations à nos travaux.

Y a-t-il déjà des avancées concrètes?

La fusion donne lieu à la création du chantier de travail «Commercialisation et développement de marchés PME». C’est notre seul groupe de travail qui est permanent. Tous les autres doivent être approuvés chaque année par notre conseil d’administration, qui étudie la pertinence de poursuivre leurs activités. Celui-ci sera maintenu d’année en année.

La suite sur le site de La Presse

Partagez avec votre réseau!

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)