Daniel Audet (1961-2012): au service d’un Québec souverain et prospère

Daniel Audet était écouté des personnalités politiques et des décideurs économiques de tous partis. Ce conseiller aussi brillant qu’attachant s’est éteint le 18 juin à l’âge de 51 ans, après une lutte de cinq années contre la maladie.

«C’était un homme d’une profondeur intellectuelle remarquable, qui savait aussi être pragmatique», résume Bernard Landry, qui l’a recruté comme chef de cabinet quand il est devenu vice-premier ministre en 1994.

En 2000, Bernard Landry nomme Daniel Audet au poste de délégué général du Québec à Londres. Le jeune homme y développe des contacts tous azimuts. «Je ne l’ai jamais vu se quereller avec quiconque. Tout le monde l’aimait et il aimait tout le monde.»

Daniel Audet a aussi mené une carrière en entreprise, comme vice-président aux affaires corporatives chez Vidéotron et président du cabinet de relations publiques National.

La suite sur le site de La Presse

Partagez avec votre réseau!

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)