Archives de novembre, 2010

Témoin d’une fraude : Fermer les yeux ou dénoncer un client ?

En entrant dans la vie financière de leurs clients, les conseillers peuvent être témoin d’actes illégaux. Coincé entre la vente et l’éthique, le conseiller doit peser sa réaction. Fermer les yeux, dénoncer le client, parler avec lui ?

1. Évaluer la sévérité des actes
« Dénoncer n’est jamais la première solution », soutient René Villemure, éthicien et fondateur de l’Institut québécois d’éthique appliquée. Le conseiller devrait d’abord mesurer la gravité des faits qu’il a sous les yeux, affirment en choeur les deux experts. Le client demande-t-il des frais de représentation trop élevés, ou tire-t-il ses revenus d’un trafic de drogue ?


Deux frères détecteurs d’occasions

Fatigué de voir sa cabane à sucre cambriolée pendant les périodes creuses, Jean-Guy Laroche demande à son neveu Yan Gagnon, qui étudie en ingénierie, de l’aider à trouver une solution qui mettra fin au manège des intrus.
La difficulté ? Il n’y a pas d’électricité dans cette partie de la forêt des Bois-Francs.

Le jeune homme développe un détecteur de mouvement à piles qui prend des photos. Il installe le tout dans une boîte étanche à l’eau.  » C’était un système très rustique !  » se rappelle Sébastien Gagnon, le frère de l’inventeur.